Une journée à la LGBT Pride de Lille

13 Juin 2016 | Lifestyle, Sortie | 6 commentaires

Les marches, parades et autres rassemblements communautaires, sont des événements auxquels je n’ai jamais participé. Je n’ai jamais eu l’occasion de prendre part à La marche des Fiertés ou à la Techno Parade par exemple, et pourtant ce n’est pas l’envie qui me manquait. Alors quand Lulu m’a proposé de la rejoindre pour la LGBT Pride de Lille, je n’ai pas hésité une seconde. Le rendez-vous était donné pour le samedi 4 juin 2016. Et sans faire de suspens, j’ai passé une excellente journée (et une bonne partie de la nuit) dans la Capitale des Flandres, en accompagnie de Lulu, Julie, Camille et bien d’autres personnes.


Pour changer de mes habitudes, je vais vous faire suivre cette sortie sous la forme d’un album photo. D’ailleurs, toutes les photos ont été prises à l’aide de smartphones, donc, désolé pour la qualité des clichés. En tout cas, j’espère que ce format d’article va vous plaire, alors suivez le guide !

La marche et le village LGBT

LGBT Pride 24

Avant toute chose, Julie et moi-même, nous sommes arrivés à 16 H au niveau la Place de la République… La Marche était presque terminé. Donc toutes les photos sont signées par Lulu et vous ne verrez pas Julie, ni ma trogne dans cette série. C’est ça la vie d’un travesti : être toujours en retard.

LGBT Pride 01

Une gigantesque foule pour le départ de la marche avec 20 000 personnes au compteur des organisateurs (et de la préfecture de Police ?). Et pour une fois, diront les mauvaises langues, le beau temps était avec nous.

Voilà quelques-uns des chars et ne m’en demandez pas beaucoup plus. De ce que j’ai vu, le son était très dansant et il fessait réellement remuer la foule et les occupants déchaînés des chars.

24

Il n’y avait pas que des chars et de la musique techno. Car la joyeuse bande de Troisième Sexe était également au rendez-vous avec de la gauche vers la droite : Luluuu, Victoire Merland et Julia Uncut. J’ai par ailleurs croisé Alexandra que je n’avais pas revue depuis une soirée XXY.fr chez Julie et ça fait super plaisir.

LGBT Pride 33

Avant cette Gay Pride, je ne connaissais pas du tout Victoire, une jeune femme transgenre de 19 ans. Je lui souhaite tout le meilleur pour sa future transition. Par contre, c’est interdit de copier mon sourire Colgate. Je vais finir par le déposer.

LGBT Pride 28

D’après Lulu, il s’agit d’un contingent des Bears de Lille. Je ne suis pas un spécialiste, mais selon leurs tenues et leurs barbes, je crois que la petite Lulu avait raison.

LGBT Pride 30

Que l’on soit en pleine rue, sur le toit d’une voiture, où comme ici, sur un transformateur électrique, on danse partout durant la Gay Pride.

L’entracte

Je n’ai aucune photo de notre escapade à la terrasse d’un bar après la Gay Pride. Un sympathique bar où nous avons bu quelques excellentes bières et surtout parlé de la médiocrité d’Indochine, de cosplay pour la Japan Expo et d’une grand-mère qui bloquait sur nous. Donc, à la place des clichés sur ces discussions de comptoir, vous avez le droit à quelques portraits de Lulu, Julie et moi-même.

LGBT Pride 03

Au soir, nous avons mangé au Kok Piraat, un restaurant situé sur une péniche. Celui-ci est placé à une centaine de mètres de la maison de Lulu : une péniche également. Nous sommes donc à domicile. Par contre, il ne faut être bourré pour rentrer et sortir de chez Lulu, car avec son escalier à moitié dans le vide, la moindre erreur et c’est le bain dans la Deûle.

LGBT Pride 05

Nous avons commencé la soirée sur le toit de la péniche avec d’excellents mojitos maisons et des planches pirates pour se caler le bidou. Des planches avec du pâté, du potjevleesch, du saumon et d’autres choses qui ont complètement quitté ma mémoire. Quoi qu’il en soit, c’était super bon.

À l’intérieur la musique est rythmée au son d’un DJ  jouant de l’excellente musique électro. Pour l’occasion, nous sommes rejoints par Camille, le colocataire de Lulu qui possède un super sweat avec une licorne qui chie des arcs-en-ciel, et surtout, de lunettes de hipster.

La boîte de nuit

Après l’entracte à la péniche, nous avons repris la direction du centre-ville de Lille pour faire une virer en boîte de nuit. À l’occasion de la gay pride, la discothèque Le Stereo Club organisait une soirée spéciale.

Hormis un DJ plutôt moyen, l’ambiance était vraiment excellente. Aucun regard insistant, aucune question sur ma voix trop grave, aucune main aux fesses, bref, une super soirée pour danser tranquillement toute la nuit.

Les photos sont de pire en pire, mais elles montrent bien l’ambiance. Malgré l’heure tardive, les grimaces et les sourires sont toujours présents. En fin de soirée, nous avons même croisé la « sœur de lunettes » de Camille. Une hipster ! Pour la petite histoire, Elle avait perdu sa paire de lunettes accrochées, d’après elle, à un ballon durant toute la soirée. Une histoire rocambolesque, mais dans le doute, on va la croire…

En tout cas, c’était une superbe journée du début à la fin. Je remercie Lulu et Camille pour leur accueil, Julie pour m’avoir accompagné et conduit et à toutes les personnes que j’ai croisées durant ce périple Lillois. Je remets cela l’année prochaine sans hésiter !

Partager :