Malgré mes efforts, je suis une nouvelle fois en retard sur le planning du blog. En effet, voilà plus de deux semaines que je souhaite absolument vous parler d’une de mes dernières sorties. Mieux vaut tard que jamais, et c’est posé dans un hôtel au fin fond de la Belgique que je vais enfin vous décrire ma soirée du 28 octobre à Auxi-le-Château chez mes amies Andrea et Gillian.

Comme d’habitude, je commence les préparatifs pour cette soirée avec quelques heures de retard. Cette fois-ci pas de sieste interminable, ni de copine trop longue à se maquiller, simplement mon PC fixe qui me lâche en plein match de FIFA15. Le diagnostic est rude : la carte-mère m’a quitté, je suis privé de tous mes jeux vidéo et j’ai loupé le petit gouté. Déjà 17H30 et il est largement l’heure de prendre une bonne douche et de commencer ma séance de maquillage. Quarante-cinq minutes plus tard, je donne les dernières retouches à ma coiffure et me voilà au volant de mon bolide. Le moteur n’a pas le temps de chauffer, car après seulement quelques kilomètres, me voilà arrêté au supermarché pour acheter une jolie plante pour mes amies et un gros paquet de M&M’S pour compenser l’oubli du petit gouté. Cette fois-ci c’est la bonne, et malgré le brouillard j’arrive sur les lieux à 20H. Juste une demi-heure de retard et grâce à cet exploit, je vais être dans les premiers à gouter à l’apéritif. Tout faux : sur les neuf invitées je suis une nouvelle fois le bon dernier. Mais comment font les autres travestis ?

Malgré mon retard, il reste de la place dans le canapé.

Malgré mon retard, il reste de la place dans le canapé.

Toujours admirablement bien accueilli par les maitresses des lieux : Gillian et Andrea, je me dirige rapidement vers le salon. Cette fois-ci je ne louperai pas les cacahouètes ! Apparemment, je ne suis pas aussi en retard que ça. À mon arrivée dans la pièce, tout le monde est encore debout à discuter sans aucun verre à la main. C’est bon signe, les hostilités n’ont pas encore commencé. Dans la foulée, je fais la connaissance de Kim, Claudine, Claire et Chantal que je rencontre pour la première fois. Bien entendu, je salue mes copines de longue date : Audrey, Pamela, Christelle et Maryline. Elles sont toutes plus charmantes les unes que les autres et c’est un grand plaisir que je trinque avec cette joyeuse bande. Après ces quelques bavardages, me voilà attablé en bout de table avec la sympathique compagnie des couples de la soirée. Je peux me lâcher et discuter sur le passing, la religion et le travestissement, l’ambiguïté et bons nombres de sujets intéressants. Même mes fameuses blagues font mouche et pour une fois on ne me fait pas que des éloges sur mon physique, mais également sur mon épanouissement. Certainement l’un des plus beaux compliments pour moi. Pour dire, j’ai tellement pris de plaisir dans ses échanges, qu’il m’est impossible de me rappeler de l’entrée. Désolé Gillian et Andrea, j’avoue, j’ai un peu honte.

Une superbe tablée !

Une superbe tablée !

J’ai peut-être oublié l’entrée, mais je me souviens du plat principal. En même temps, il s’agit d’un de mes plats préférés : le bœuf bourguignon. Malgré tout, même celui-ci n’arrive pas à me faire taire. Les conversations s’enchainent sur l’acceptation dans le couple du travestissement, des choix vestimentaires douteux quand on commence et je parviens même à parler de rétro gaming. Au passage, je suis content que cette fois-ci on ne confonde plus XXY avec TXY et qu’on félicite le travail réalisé par Julien et moi-même sur le site. Je sais, j’ai l’air de beaucoup parler de moi, mais ce n’ai pas trop mon genre, j’ai également complimenté mes amies sur leur coiffure, maquillage, tenue, leur vie de couple et d’autres aspects. Mais le temps passe vite, il est minuit et quelques filles sont bien décidées à partir. J’ai le temps de faire des photos de groupes et avant une heure du matin, je rejoins à contre cœur mon véhicule.

Il y a toujours quelques distraites qui regardent ailleurs.

Il y a toujours quelques distraites qui regardent ailleurs.

J’ai toujours du mal à terminer aussi tôt mes soirées, mais il faut respecter le rythme de vie des copines. Le retour jusque chez moi, ce fait dans un brouillard à couper au couteau et vers deux heures du matin me voilà bien au chaud sous ma couette avec plein d’excellent souvenir de cette soirée. Comme je le disais, j’ai passé un excellent moment à discuter avec les participantes de cette soirée. L’ambiance est toujours conviviale et décontractée. Je suis déçu d’apprendre que cette soirée sera certainement la dernière à Auxi-le-Château. Pour diverses raisons respectables, Andrea et Gillian ne souhaitent plus organiser des repas aussi difficiles à mettre en œuvre. Je comprends tout à fait et je tiens à les remercier du fond du cœur pour toutes ces années d’organisation acharnée et toutes les choses qu’elles ont apportées à notre communauté. Un grand merci !

Partager :