Voilà bientôt cinq ans que je me travestis et durant cette période, j’ai l’intime conviction d’avoir énormément évolué. Une évolution que l’on retrouve au niveau de mon apparence et également sur ma personnalité. Sur ces points, ma présence sur Internet ne laisse aucun doute. Au travers de mes textes, mes photos et mes vidéos, on peut suivre ma progression au fil des années. À plus d’un titre, je trouve cette trace et ce regard dans le rétroviseur particulièrement intéressant. Car je considère mon parcours de personne transgenre comme un très long voyage avec ses souvenirs, ses expériences et ses nombreuses étapes. Un road trip où il n’est jamais bon de rester longtemps à la gare.


Pour tout dire, j’écris cet article suite à une conversation sur le tchat de XXY.fr. Ce jour-là, quelqu’un poste une vidéo de Dalida et de fil en aiguille je transmets un lien Flickr où je porte une robe comparable au clip. À partir de mon compte Flickr, les personnes présentes commentent mes autres photos. On rigole de mes anciens looks, de certaines tenues improbables, de mes positions et j’en passe. Rien de bien méchant en soi, mais le lendemain un membre s’excuse des moqueries de la vielle, et sur le coup je n’ai pas compris cette réaction. Les photos datent de 2011 à nos jours et beaucoup ne finiront jamais accrochés à mon frigidaire ou sur mon CV. Mais peu importe que je sois moche et caricatural, j’assume totalement ces looks. Et même au contraire, je les regarde avec une certaine tendresse.

Kevin Lecomte - l'évolution est un long passé 07

En cinq années, je traine mes petites casseroles avec des vidéos inintéressantes au possible, des photos qui regroupent tous les clichés du sexisme et des textes qui sont en décalage avec mes convictions actuelles. Mais je tiens à garder précieusement tous ces petits moments du passé. D’une part, cette mémoire permet de constater mon évolution, pour moi et pour les personnes qui me suivent. C’est une mine d’or de voir ce que j’écrivais à une époque : « le total look sinon rien », de parler exclusivement au féminin, « pourquoi faire un coming out, je suis très bien dans ma situation », ou encore : « les sorties en fille ne m’intéressent pas du tout ». Idem pour les photos et les vidéos où je réalisais certaines choses avec une vision très caricaturale et facile. Cela m’impressionne moi-même de constater cette progression, et si j’ai changé, il peut en être de même pour vous et pour vos proches. Rien n’est gravé dans le marbre et c’est franchement une bonne chose.

Kevin Lecomte - l'évolution est un long passé 03

En outre, toutes ces erreurs, ces tentatives approximatives et ces envolés lyriques ont forgé ma personnalité actuelle. Au contact des autres et avec du recul sur ma situation, j’ai appris énormément sur moi-même et sur le monde qui m’entoure, si bien que je considère mon passif sur Internet comme un énorme album photo interactif. On y retrouve mes premiers pas, mes crises d’adolescence et beaucoup d’autres choses qui vont rythmer ma vie dans le futur. Toutes ces petites choses qui font ce que nous sommes. Et puis, qui aurait l’idée de jeter son album photo avec le tournoi de football raté, mais tellement amusant ? Ou encore d’oublier ce trip VTT arrêté sur blessure, mais remplit de bons souvenirs ? Certainement pas moi et je ne vois pas pourquoi je le ferais sur Internet. C’est peut-être la plus belle preuve que je suis en vie et toujours en mouvement.

Kevin Lecomte - l'évolution est un long passé 15

Au fil du temps du temps, j’ai également travaillé mon apparence. Ce point est certainement le plus visible au premier abord : les cheveux longs, la barbe épilée, les changements dans mon style vestimentaire, les maquillages de plus en plus maîtrisés et beaucoup d’autres détails. Sans me vanter, il y a une énorme évolution entre les photos de mes débuts, en 2011 et mes toutes dernières. J’ai parfois l’impression de stagner et regarder mes anciennes créations, même d’un an ou deux en arrière, me prouve sans arrêt le contraire. C’est toujours encourageant pour moi-même et j’espère pour les personnes qui me suivent. La persévérance, les remises en question, finissent toujours par payer. Certes, je ne suis sincèrement pas un canon de beauté, mais j’ai mon petit niveau et j’espère pouvoir encore progresser. Et j’en suis certain, mes anciennes photos et vidéos me permettront, encore une fois, de le constater.

Kevin Lecomte - l'évolution est un long passé 13

Avec les effacements des photos les plus anciennes, les fermetures de blogs, les messages des forums effacés, les vidéos soudainement envolées, la communauté transgenre a la fâcheuse tendance à renier son passé. Personnellement je pense qu’il faut l’embrasser et s’en servir comme d’une force. Je ne dis pas qu’il faut être nostalgique. D’ailleurs, je dois être la personne la moins nostalgique au monde. Je n’ai jamais regretté le « bon vieux temps » et me lamenter sur mon passé n’a jamais été l’une de mes préoccupations. Pourtant, je garde précieusement mon passif en mémoire, car je m’en sers régulièrement afin de constater le voyage que j’ai parcouru et construire les prochaines étapes de celui-ci.

J’ai choisi d’agrémenter ce petit article avec une série de photos plutôt anciennes maintenant. En effet, elle date de décembre 2014 et comme le sujet aborde le passé, cela tombe bien non ? Bon, je l’avoue, je profite de cette occasion pour ressortir des photos du placard.

Partager :