Et oui les ami(e)s, comme le disais NTM à l’époque : « on est encore là » ! Mes publications ont été rares ces derniers temps et j’ai bien failli arrêter mes activités publiques liées au travestissement. Les dernières semaines ont été plutôt chargé en mauvaise surprise, entre ma rétrogradation au boulot, des coming-out forcés qui n’ont pas été des réussites et l’irruption d’un « stalker » dans ma vie. Je me suis posé un tas de questions sur ma vie et le travestissement avec quelques moments de déprime à la clé. À dire vrai, j’ai même pensé à une ou deux reprises au pire. Cela ne m’était jamais arrivé avant, mais je ne sais pas, l’accumulation des événements et la perte de contrôle ont réussi à craquer ma bonne vieille carapace.


Et puis zut, pour ne pas dire autre chose, qu’est-ce que j’ai fait de mal ? C’est vrai, je suis plutôt fier de ce que j’ai réalisé jusqu’à aujourd’hui en tant que travesti. Sans m’enorgueillir, je pense que mes publications ne sont pas honteuses, j’ai aidé quelques travestis à s’épanouir et à ma manière j’ai un peu décomplexé la pratique du travestissement. Pour tout dire, j’assume complètement mon parcours et je souhaite plus que tout à aller encore plus loin dans la démarche. De même, le travestissement m’a beaucoup apporté dans de nombreux domaines. Je pense notamment à des rencontres et des amitiés vraiment sincères, à l’expression sans limite de ma créativité, à ma plus grande ouverture d’esprit et à mon épanouissement personnel. Je n’ai jamais été autant moi-même, alors pourquoi vouloir être une personne que je ne suis pas ? Très sincèrement, si on me proposerait de corriger des choses que j’ai faite durant ces quatre dernières années, je ne toucherais à rien, je ne regrette vraiment rien – hormis le fait d’avoir basculé le forum de XXY.fr sur bbpress.

Alors que me réserve l’avenir ? Heureusement, nul ne le sait, mais c’est certain qu’il va y avoir du changement. Déjà au niveau du travail, je vais commencer les démarches pour valider mes acquis d’expérience – le fameux VAE. J’ai d’ailleurs rendez-vous sur Calais pour me faire expliquer les formalités et les fonctionnements du système. Dans l’optique de changer de domaine, je regarde également pour certaines formations. J’ai par contre l’impression qu’il faut reprendre des études pour avoir quelque chose de satisfaisant. Mouais, à voir … Concernant mes récents coming-out, cette expérience va certainement faire le ménage auprès de mes amies. Le travestissement ne m’a absolument pas changé, je suis et je resterais toujours le même Kevin que les gens connaissent. Malheureusement me voir en robe sur quelques photos a choqué certains de mes proches et ils ne l’accepteront certainement jamais. Tant pis, je ne vais pas enterrer tout cela pour eux, ni même faire du travestissement et de ses activités connexes des sujets tabous. De toute manière, l’intolérance est vraiment quelques choses qui me révoltent, alors avoir des amies qui me voient comme une anomalie n’est même pas envisageable.

Enfin, je vais terminer sur le cas de mon « stalker », un épisode qui m’a donné quelques sœurs froides. Cette histoire a quelque peu passionné Facebook, alors je vais essayer de vous la résumer brièvement. Mardi dernier, je recevais dans ma boîte aux lettres une lettre manuscrite m’indiquant grosso modo qu’une personne aimait ma personnalité, ma démarche et qu’il allait venir me rencontrer le 2 octobre à 19H pour discuter à mon domicile. Ok très bien, mais je ne connais pas cette personne qui s’impose chez moi et j’aimerais savoir comment il a obtenu mon adresse. Du coup, le 2 octobre j’étais dans mon canapé à attendre cet homme pour parler de tout cela et avoir quelques explications sur l’obtention de mon adresse. Vers 19H30, j’ai simplement entendu un papier être glissé sous ma porte. Pas de coup à la porte, ni de sonnette, simplement une lettre où l’on m’indique un numéro de téléphone et que la personne est à 50 mètres de chez moi. Je sors dehors et je ne trouve personne dans la rue, je fais le tour de la maison et c’est la même chose. Il commence à faire nuit et il y a un homme qui m’attend et m’observe dans les alentours. Un truc à ne pas fermer l’œil de la nuit, j’ai donc décidé de me réfugier chez ma mère pour y dormir. En revenant le lendemain j’avais une seconde lettre sur le bas de ma porte et qui notifiait la même chose que la précédente. Le lendemain, j’ai contacté cette personne qui voulait me rendre visite une seconde fois. Il était désolé de m’avoir fait peur, qu’il voulait toujours me rencontrer car nous avons beaucoup de points communs et qu’il souhaitait juste me parler. J’ai été clair, je ne voulais pas faire ce genre de rencontre et surtout que l’on ne m’imposait pas sa venue de cette manière. Sur la fin, il m’a trouvé l’excuse qu’il voulait faire un livre sur les transgenres et la « théorie du genre ». Mouais … Par contre, il est resté muet sur l’obtention de mon adresse et ça m’ennuie beaucoup. En tout cas, j’espère sincèrement qu’il a compris le message et que toute cette histoire va s’arrêter.
20141012_193006_HDR

Je n’ai pas écrit tout cela pour me faire plaindre, ce n’est pas trop le genre de la maison. Il s’agit plus de donner des explications sur mon absence et que face à l’intolérance de votre travestissement, il faut garder la tête haute. Non, ce n’est pas une tare, ni une déviance, mais une partie de votre personnalité, au même titre que certaines personnes aimant les voitures ou Johnny Hallyday. De toute manière, il y aurait toujours des personnes pour trouver à redire sur vos passions ou sur votre caractère, alors soyons simplement nous-mêmes.

Partager :