Cinq ans ! Voilà cinq ans que j’ai mon petit chez moi et mine de rien cela représente une belle période à l’échelle humaine. Par exemple, ça correspond à la durée des études pour devenir sage-femme, à l’âge pour faire le fou dans les cours de récréation, ou encore du temps qu’il faudra à Hollande pour réaliser correctement un nœud de cravate. Alors imaginez-vous un quinquennat sans avoir internet, juste une éternité pour un geek comme moi. Pourtant c’est bien la durée qu’il m’a fallu avant d’avoir enfin l’ADSL à la maison. Et franchement ça fait trop plaisir !

La 3G est morte, vive la 3G !

Au mois d’août 2010 je devenais enfin propriétaire et à l’époque j’étais loin d’imaginer qu’avoir internet dans une nouvelle maison était si compliqué. Je vous épargne les nombreux détails, mais ce fut extrêmement compliqué d’être simplement raccordé au réseau : les nouvelles lois, les négligences du constructeur de la maison, le maire laxiste et fermé à toutes discussions, les opérateurs internet qui m’ont promis la lune et j’en passe. Durant cinq ans pour pallier à ce manque, j’ai d’abord usé et abusé du forfait 3G fourni par mon travail. Deux belles années où je n’avais aucune limite de data et un excellent débit. Mais c’était trop beau pour durer. Les forfaits ont évolué et je me suis retrouvé avec seulement 3Go par mois de données. Un volume ridicule qui m’a obligé à gonfler mon forfait personnel et d’acheter un routeur 4G avec à la clé un autre forfait. Pour environ 150€ par mois, j’avais quasiment 50 Go de data et bien des limitations : “ok, pour jouer à FIFA je passe chez Bouygues”, “ah c’est Age of Empire, je repasse chez SFR”, “zut j’ai oublié de mettre Youtube en 360p et je n’ai plus de data”, “attends, je déplace mon routeur pour avoir un meilleur débit”… D’ailleurs, 50 Go ça peut paraître beaucoup, mais adieu les mises à jour des consoles, PC et jeux, devenu maintenant très volumineuses avec le temps. Le problème est identique pour télécharger le moindre jeu sur Steam et streamer un film ou des séries en haute définition. Je peux vous dire que mon PC portable a fait de très nombreux voyages pour squatter les connexions des potes, de la famille ou des hôtels. Maintenant j’en suis convaincu, internet devrait au même titre que l’eau et l’électricité : Être obligatoirement présent dans tous les foyers.

Libéré, délivré !

Un beau matin de juin 2015, j’aperçois que mon voisin dans une situation similaire à maintenant un câble téléphonique qui traverse sa propriété. Ni une, ni deux, je sonne chez lui pour demander comment il a obtenu ce précieux sésame, et il me répond tranquillement : “J’ai téléphoné à SFR et ils viennent de terminer l’installation”. Il y a encore quelque temps ce même opérateur, me disait que ce genre d’installation était impossible. Cela veut-il dire que moi aussi je peux avoir internet ? Je m’empresse de téléphoner à Free et presque deux mois plus tard, me voilà avec du 6 Mbps à la maison. Je n’y croyais plus et j’ai maintenant une connexion fixe, stable et plutôt rapide chez moi. Que du bonheur, c’est un peu comme si j’avais enfin l’eau chaude à la maison ou qu’on me retirait des épines d’oursins de mes pieds (c’est du vécu). Dorénavant, je peux enfin goûter aux joies du streaming avec les animés à volonté sur ADN, ou de la musique avec Spotify. Sur mes consoles ou sur Steam je télécharge sans crainte les derniers jeux ou les mises à jour. J’ai également créé un super réseau entre mes différents PC, la box de la télévision, ma tablette et les consoles pour profiter des films ou de la musique dans n’importe quelles pièces de la maison. Je suis maintenant avec un YouTube en 1080p, un téléphone avec des applications toujours à jour et j’ai un ping plus que correct pour jouer tranquillement en ligne. Ce sont peut-être des détails pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Partager :