Deux mois, oui ça fait maintenant deux mois que j’ai les oreilles percées. Et je dois bien l’avouer, j’ai longtemps trainé avant de mutiler mon corps. Toutes les excuses étaient bonnes : manque de temps, la flemme, les oublis, la bijouterie qui ne fait pas l’opération … Si bien que je me suis fait gentiment chambrer par quelques amies travestis : « comment LA Nina n’a pas les oreilles percées ? Wow la honte », « heu ouais, mais l’alignement des astres n’est jamais favorable ». Mais ça c’était avant ! Maintenant je peux faire la danse du ventre de la victoire, et enfin balancer ces horribles boucles à clips qui explosaient mes lobes à chaque sortie !

Les petits désagréments du début

La première semaine a été légèrement difficile. Dormant sur le côté, je n’arrivais pas à maintenir cette position quand l’une de mes oreilles venait s’appuyer sur l’oreiller. Cette légère douleur arrivait à me sortir de mon sommeil, surtout que je ne suis pas ce qu’on appelle un bonze quand je dors. Mais ce désagrément ne dure pas bien longtemps et cela ne m’a finalement pas empêché de dormir. En réfléchissant bien, je dirais que le seul défaut au port des boucles d’oreilles et que personne n’y prête attention. En portant des diamants, pourtant assez visible, j’ai limite été déçu que personne ne me fasse de remarques. Ma mère et mes sœurs : « tiens, tu portes des boucles d’oreilles ? Ah, c’est bien » … et au boulot et avec les amies c’est pire, car il me semble qu’aucun collègue ou pote n’a relevés. C’est décevant de voir que cette touche de style est si banale, ou que tout le monde trouve ça normal sur moi.

Le bad boy de Bayenghem lès Seninghem !

Toujours est-il que je ne regrette pas une seconde mes oreilles percées. Tout d’abord, les clous se font carrément oubliés. Que ça soit pour dormir, prendre ma douche, au boulot et pour toutes mes activités, je n’y pense jamais. Pour l’anecdote, j’ai perdu en début de semaine un de mes clous et je m’en suis aperçue qu’après quelques heures de travail (en positionnant mes écouteurs). Ensuite, elles apportent une touche de style et de fantaisie dans mon look de tous les jours. Bien que les clous soient petits et discrets, je trouve que les diamants, perles et autres symboles originaux apportent vraiment quelques choses au visage, une personnalité. Sans oublier qu’à la manière d’une paire de basket ou d’un t-shirt je peux les changer au gré de mon look ou de mon humeur.

Mes clous pour tous les jours.

Mes clous pour tous les jours.

Ma vie de travesti

Depuis tout à l’heure, je parle de ma vie de tous les jours, mais qu’en est-il lorsque je suis en fille ? C’est indéniable, les boucles d’oreilles sont un réel avantage quand je me travestis. Elles apportent déjà beaucoup dans la féminisation d’un visage. En choisissant correctement mon modèle, je peux facilement apporter une touche de glamour, d’élégance, affiner mon visage, voire même adoucir mes épaules avec des boucles assez longues. D’ailleurs, j’ai maintenant accès à un innombrable choix de modèles : des créoles, des cascades de strass, des plumes, etc. dans toutes les combinaisons possibles et à tous les prix. Bien que certaines paires de boucles soient assez lourdes, le confort est à des années-lumière de celui des modèles à clips. Je ne sais pas pour vous, mais au bout d’une heure ou deux j’avais beaucoup de mal à les supporter. Comme vous pouvez le constater les oreilles percées sont un must have pour les travestis.

De jolies boucles d'oreilles et vous voilà avec le sourire.

De jolies boucles d’oreilles et vous voilà avec le sourire.

La suite

Pour tous les jours, j’attends que « mes trous d’oreille » soient bien formés pour passer à autre chose que des clous. Très régulièrement, je souhaiterais porter des modèles moins discrets, plus lourds comme des tours d’oreilles, des boucles longues ou encore des fakes plugs. Qui sait, peut-être même faire d’autres piercings. Mais le nez avec ma déviation nasale et la bouche avec les microbes ne me tentent pas du tout. Pour moi, l’un des sourcils serait une zone intéressante, je me demande juste si cela ne durcit pas trop le regard.

Partager :